Je l'ignore. Pourquoi n'estil point venu me l'apporter ici . Le messager ne m'a donné aucune explication. Et où est le messager . Il est parti aussitôt qu'il m'a vu entrer dans la salle du bal pour vous prévenir. Oh . mon Dieu . sac longchamp imitation croco dit la comtesse à Franz, allez vite. Pauvre jeune homme, il lui est peutêtre arrivé quelque accident. J'y cours, dit Franz. Vous reverronsnous pour nous donner des nouvelles . demanda la comtesse. Oui, si la chose n'est pas grave . sinon, je ne réponds pas de ce que je vais devenir moimême. grand sac imitation longchamp En tout cas, de la prudence, dit la comtesse. Oh . soyez tranquille.» Franz prit son chapeau et partit en toute hâte. Il avait renvoyé sa voiture en lui donnant l'ordre pour deux heures . mais, par bonheur, le palais Bracciano, qui donne d'un côté rue du Cours et de l'autre place des SaintsApôtres, est à dix minutes de chemin à peine de l'hôtel de Londres. En approchant de l'hôtel, Franz vit un homme debout au milieu de la rue, il ne douta pas un seul instant que ce ne fût le messager d'Albert. sac besace imitation longchamp Cet homme était luimême enveloppé d'un grand manteau. Il alla à lui . mais au grand XXXVII. Les catacombes de SaintSébas... 105 Page 109 Le Comte de MonteCristo, Tome II étonnement de Franz, ce fut cet homme qui lui adressa la parole le premier.